Zahra’s Paradise d’Amir et Khalil

zahra's paradise

Titre : Zahra’s paradise

Auteurs : Amir & Khalil (pseudonymes)

Edition : Casterman écritures

Nombre de pages : 272 pages


le résumé

Situé en Iran, après l’élection présidentielle frauduleuse de 2009, Zahra’s Paradise est l’histoire fictive (mais fortement inspirée de nombreux témoignages réels) de la recherche de Medhi, un jeune manifestant qui a disparu dans les goulags de la République islamique. Seuls le courage d’une mère refusant d’abandonner son fils et la ténacité d’un père qui explore les méandres des prisons des ayatollahs se dresseront contre l’horreur et l’injustice d’une telle disparition. Zahra’s Paradise a d’abord été publié sur Internet en une douzaine de langues, dont l’anglais, l’arabe et le farsi. Cette histoire a ainsi été lue par des milliers de lecteurs partout dans le monde et a déjà reçu un accueil enthousiaste de la presse internationale. Une première pour un roman graphique.


mon avis

Cette B.D revient sur les évènements de 2009 en Iran. Des millions de personnes déferlent dans les rues de Teheran après des élections qu’ils considèrent truquées. La répression est terrible : arrestations arbitraires et violentes, disparitions massives de militants et de simples manifestants… C’est le cas de Mehdi. Mehdi est en quelque sorte le personnage principal de cette histoire bien qu’on ne le voit jamais. On suit sa mère et son frère qui vont se démener dans un Iran au bord du chaos pour retrouver sa trace.

Cette B.D m’a d’abord attirée graphiquement parlant. La couverture m’a beaucoup plu et le titre m’a intriguée (afin de ne pas vous spoiler, je vous laisserais le soin de lire le livre afin de découvrir la signification de « Zahra’s paradise »).

Evidemment une B.D sur l’Iran nous fait immédiatement pensé à l’oeuvre de Marjane Satrapi, qui elle aussi à sa façon a mis en lumière les disfonctionnements et les dérives de l’état Iranien. Cependant dans l’album d’Amir & Khalil, l’urgence et la tension sont plus palpables. C’est une lecture poignante, on se rend compte aisément de la détresse qu’ont du vivre les familles des disparus. A travers les différentes situations, le lecteur prend conscience que les personnes interpelées l’étaient souvent de manière injuste et arbitraire.

La fin de l’album contient un petit encart de type documentaire . Les auteurs reviennent sur l’Iran et les évènements politiques de 2009. Une longue liste des noms des disparus vient clôturer la B.D, comme pour nous rappeler que cette histoire de fiction s’inspire d’une triste réalité.


conclusion

Cette B.D est le fruit de la collaboration d’un artiste arabe, d’un écrivain perse et d’un éditeur juif. C’est dire si cet album, trop peu connu en France, est un message d’unité et d’espoir qui mérite d’être lu.

note 4

Publicités