Vivre Vite de Philippe Besson

Titre : Vivre vite

Auteur : Philippe Besson

Edition : Julliard

Nombre de pages : 238


le résumé

« Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible, qui s’est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.


mon avis

De James Dean, nous connaissons surtout le mythe, l’icône à la jeunesse presque insolente.

Mais James Dean, c’est aussi un homme pleins de failles dont la vie n’a pas commencé sous les meilleurs auspices.

Philippe Besson traite le sujet de manière très originale : à la frontière entre biographie, roman et recueil de témoignages. Cette façon d’aborder le personnage rend la lecture intéressante. Chaque personne qui a compté dans le parcours de James Dean nous parle de lui et le récit évolue ainsi de manière chronologique en abordant à chaque chapitre une face -cachée ou non- de sa vie.

On y croise des membres de sa famille (père, mère, oncle et tante…), ainsi que des acteurs, actrices et réalisateurs avec qui il a travaillé. On découvre un jeune homme à la fois passionné et mélancolique, déterminé et doutant de lui, amoureux des femmes et attiré par les hommes…. Il est très attendrissant dans sa façon de brûler la vie par les deux bouts comme si il pressentait qu’elle serait bien trop courte.

 


conclusion

C’est un livre que j’ai beaucoup apprécié, qui se base la vie de James Dean mais qui se lit comme un récit de fiction. L’écriture est fluide et la lecture est agréable. Les différents personnages abordés nous donnent envie de nous plonger plus précisément dans leurs biographies et leurs oeuvres respectives (je pense plus particulièrement à Nathalie Wood, Sal Mineo, Dennis Stock …). Un livre que je vous conseille et un auteur à découvrir.

note 4

Sartre de Mathilde Ramadier & Anaïs Depommier

sartre   auteurs sartre

 

Titre : Sartre

Scénariste : Mathilde Ramadier

Illustratrice : Anaïs Depommier

Edition : Dargaud

Nombre de pages : 145


le résumé

Figure emblématique de la littérature et de la philosophie française, Sartre fut une personnalité à part : libre penseur et révolutionnaire, c’était un homme moderne qui refusait les honneurs. Ce livre retrace avec émotion son engagement politique, ses écrits, sa relation fusionnelle avec Simone de Beauvoir, la création du mouvement existentialiste, etc. Incontournable !

La biographie dessinée d’un des plus grands philosophes du XXe siècle.


mon avis

Me lancer dans l’oeuvre de Sartre, trop compliqué et pointu pour moi…. Et pourtant je porte un grand intérêt au personnage. L’homme qu’il a pu être, son parcours, sa pensée et les prises de position qui ont jalonné sa carrière (que ce soit durant la seconde guerre mondiale, ou pendant la guerre d’Algérie….) m’ont toujours fasciné.

Quoi de mieux dans ce cas qu’une bande dessinée pour s’instruire un tant soit peu tout en évitant les migraines intempestives…

Cette B.D remplit pleinement cette mission pédagogique. En effet, elle reprend très clairement la chronologie des évènements, tous les personnages qui ont gravité autour du philosophe et les liens qu’ils entretiennent les uns avec les autres.

J’ai pu découvrir avec beaucoup d’intérêt Paul Nizan, Merleau-Ponty, Simone de Beauvoir, Jean Genet, Boris Vian et d’autres, et saisir les ententes et discordes qui existaient entre tous ces personnages hors du commun. C’était une période extrêmement captivante, avec  l’émergence d’un groupe d’intellectuels et d’artistes qui ont pris conscience que leur oeuvre et leur engagement, qu’il soit littéraire, philosophique ou artistique, pouvaient changer leur époque et la société dans laquelle ils vivaient.

Quel dommage que je n’ai pas accroché avec le graphisme de cette bande dessinée (pour une B.D, ça reste quand même essentiel !).

[Je suis toujours gênée d’avoir à juger le dessin d’un professionnel sachant que je suis incapable de dessiner quoique ce soit, mais je me dois de donner mon avis le plus honnêtement possible.]

J’ai trouvé le dessin approximatif, tous les personnages (et surtout les hommes, car pour les femmes les différentes coiffures aident à s’y retrouver) se ressemblent beaucoup trop.

Pour Sartre, ça allait. Il a un physique assez atypique on va dire, et par conséquent le strabisme accentué et la bouche charnue aidaient pas mal. Mais les autres, j’étais à chaque fois obligée de regarder la fin de l’ouvrage (où les auteurs ont gentiment fait l’inventaire de tous les personnages avec le dessin correspondant) sinon je ne savais absolument pas si j’avais affaire à Camus ou à Jeanson….. Sans compter Pontalis qui ressemble trait pour trait à Sartre avec des lunettes carrées ! qui a dit : « elle est pas très physionomiste celle-là ! » ??


conclusion

Un album assez sympathique à parcourir retraçant la vie de Jean-Paul Sartre de manière assez fidèle. Tous les aspects sont abordés : son enfance, ses études, ses amours, son oeuvre et ses engagements politiques. Je regrette toutefois de ne pas avoir accroché avec le graphisme de la B.D, des dessins pas assez précis ne m’ont pas permis d’entrer complètement dans l’histoire.

note 3

C’est lundi, que lisez-vous ?~2

Voici le rendez-vous hebdomadaire du « C’est lundi, que lisez-vous ? », la récap’ se trouve sur le blog de Galléane.

 

Alors, pour résumer ma semaine en une phrase je dirais : « ce fut rude ! ».

J’ai quand même eu à prendre le train pour passer quatre partiels à 250 kms de chez moi. Le point positif c’est que pendant le trajet j’ai pas mal avancé dans mes lectures.

Voici donc le bilan de la semaine :

lecture passée

J’ai terminé le livre de Bednarski (pas sans mal émotionnellement parlant) et La cuisinière de Mary Beth Keane.

 

lecture en cours

Je lis 2 petits recueils de nouvelles de Leïla Sebbar. Je découvre cette auteur que je ne connais absolument pas et le format nouvelles me convient tout à fait en ce moment.

 

lecture prochaine

J’espère pouvoir enfin me lancer dans mon petit cycle de lectures sur le monde arabe.

Et vous, que lisez-vous ?

C’est lundi, que lisez-vous ? ~1

C’est un rendez-vous bloguesque qu’on ne présente plus. Il s’agit de faire, chaque lundi, un point tous ensemble sur nos lectures passées, en cours et à venir.

Le récapitulatif se fait sur le blog de Galléane

N’hésitez pas vous aussi, si ce n’est pas déjà fait, à parler de vos lectures sur votre propre blog et/ou en commentaire ici même.

lecture passée

Cette semaine, j’ai terminé The battle hymn of the tiger mother d’Amy Chua (la chronique est en cours de rédaction) et ce fut une heureuse surprise. Je l’ai commencé il y a 2 semaines, mais je l’avais mis en pause et je l’ai terminé ce week-end. J’ai également terminé Nil, et comme vous le savez déjà si vous avez lu ma chronique, ce livre est plutôt à mettre dans la colonne « déception ».

lecture en cours

Pour cette semaine, je lis Les neiges bleues de Piotr Bednarski, (j’y vais tout doucement avec celui-là, car c’est une lecture qui promet d’être poignante !) et La cuisinière de Mary Beth Keane dans le cadre du club de lecture de Pretty books

 

lecture prochaine

Ce que je prévois pour la semaine suivante : (peut-être une petite lecture thématique sur le monde arabe…)

 

Et vous, que lisez-vous ?