Le 12 août, j’ai acheté un livre Québécois

12-AOUT-LIVRE-QUEBECOIS-570

J’ai un peu de retard pour en parler sur le blog et Insta, mais j’ai fièrement remplit ma mission !

Dernièrement, j’ai entendu parler par l’intermédiaire de Madame Lit de cette initiative extrêmement intéressante. Il s’agissait d’acheter le 12 août un livre d’un auteur Québécois et de partager notre trouvaille sur le net.

Mon choix s’est porté sur L’orangeraie de Larry Tremblay que je me suis procurée aux éditions Folio.

l'orangeraie

Cela fait un petit moment que je n’entendais que des éloges de ce bouquin, et je voulais absolument le lire. Lorsque j’appris qu’en plus l’auteur était Québécois, il ne m’en a pas fallu davantage pour le vouloir absolument dans ma bibliothèque.

Je vous donne rendez-vous très vite pour la chronique de ce livre (je l’ai commencé aujourd’hui même).

Et vous, avez-vous participé à cet évènement visant à faire connaître la littérature de nos cousins outre-Atlantique ?

Vivre Vite de Philippe Besson

Titre : Vivre vite

Auteur : Philippe Besson

Edition : Julliard

Nombre de pages : 238


le résumé

« Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain… »
Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible, qui s’est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.


mon avis

De James Dean, nous connaissons surtout le mythe, l’icône à la jeunesse presque insolente.

Mais James Dean, c’est aussi un homme pleins de failles dont la vie n’a pas commencé sous les meilleurs auspices.

Philippe Besson traite le sujet de manière très originale : à la frontière entre biographie, roman et recueil de témoignages. Cette façon d’aborder le personnage rend la lecture intéressante. Chaque personne qui a compté dans le parcours de James Dean nous parle de lui et le récit évolue ainsi de manière chronologique en abordant à chaque chapitre une face -cachée ou non- de sa vie.

On y croise des membres de sa famille (père, mère, oncle et tante…), ainsi que des acteurs, actrices et réalisateurs avec qui il a travaillé. On découvre un jeune homme à la fois passionné et mélancolique, déterminé et doutant de lui, amoureux des femmes et attiré par les hommes…. Il est très attendrissant dans sa façon de brûler la vie par les deux bouts comme si il pressentait qu’elle serait bien trop courte.

 


conclusion

C’est un livre que j’ai beaucoup apprécié, qui se base la vie de James Dean mais qui se lit comme un récit de fiction. L’écriture est fluide et la lecture est agréable. Les différents personnages abordés nous donnent envie de nous plonger plus précisément dans leurs biographies et leurs oeuvres respectives (je pense plus particulièrement à Nathalie Wood, Sal Mineo, Dennis Stock …). Un livre que je vous conseille et un auteur à découvrir.

note 4

C’est lundi, que lisez-vous ?~4

Voici venu le temps de l’hebdomadaire « C’est lundi, que lisez-vous ? » dans lequel nous parlons de nos lectures passées, présentes et futures.

J’aimerais tellement pouvoir tenir cette rubrique plus régulièrement …. En attendant, vous pourrez trouver sur le blog de Galléane des passionné(e)s de lecture bien plus assidu(e)s que moi.

Pour ma part, petit blocage en lecture. La rentrée universitaire approche à grands pas, et quand je lis la bibliographie de cette année de master, et tous les bouquins qu’il va falloir ingurgiter, ça me stresse !!

En attendant, j’essaie tant bien que mal de m’accrocher aux quelques « lectures-plaisir » que je vais pouvoir lire ces petites semaines qu’il me reste !

lecture passée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

lecture en cours

Ce diaporama nécessite JavaScript.

lecture prochaine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, que lisez-vous ?

C’est lundi, que lisez-vous ?

C’est lundi et l’heure du rendez-vous hebdomadaire « C’est lundi, que lisez-vous? ».

Nous récapitulons tous ensemble nos lectures de la semaine passée, celles en cours ainsi que les lectures à venir.

Vous pouvez retrouver sur le blog de Galléane la liste complète de tous les participants de cette semaine.

Voici donc mes lectures !

lecture passée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

lecture en cours

des pierres dans ma poche

lecture prochaine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, que lisez-vous ?

 

Sartre de Mathilde Ramadier & Anaïs Depommier

sartre   auteurs sartre

 

Titre : Sartre

Scénariste : Mathilde Ramadier

Illustratrice : Anaïs Depommier

Edition : Dargaud

Nombre de pages : 145


le résumé

Figure emblématique de la littérature et de la philosophie française, Sartre fut une personnalité à part : libre penseur et révolutionnaire, c’était un homme moderne qui refusait les honneurs. Ce livre retrace avec émotion son engagement politique, ses écrits, sa relation fusionnelle avec Simone de Beauvoir, la création du mouvement existentialiste, etc. Incontournable !

La biographie dessinée d’un des plus grands philosophes du XXe siècle.


mon avis

Me lancer dans l’oeuvre de Sartre, trop compliqué et pointu pour moi…. Et pourtant je porte un grand intérêt au personnage. L’homme qu’il a pu être, son parcours, sa pensée et les prises de position qui ont jalonné sa carrière (que ce soit durant la seconde guerre mondiale, ou pendant la guerre d’Algérie….) m’ont toujours fasciné.

Quoi de mieux dans ce cas qu’une bande dessinée pour s’instruire un tant soit peu tout en évitant les migraines intempestives…

Cette B.D remplit pleinement cette mission pédagogique. En effet, elle reprend très clairement la chronologie des évènements, tous les personnages qui ont gravité autour du philosophe et les liens qu’ils entretiennent les uns avec les autres.

J’ai pu découvrir avec beaucoup d’intérêt Paul Nizan, Merleau-Ponty, Simone de Beauvoir, Jean Genet, Boris Vian et d’autres, et saisir les ententes et discordes qui existaient entre tous ces personnages hors du commun. C’était une période extrêmement captivante, avec  l’émergence d’un groupe d’intellectuels et d’artistes qui ont pris conscience que leur oeuvre et leur engagement, qu’il soit littéraire, philosophique ou artistique, pouvaient changer leur époque et la société dans laquelle ils vivaient.

Quel dommage que je n’ai pas accroché avec le graphisme de cette bande dessinée (pour une B.D, ça reste quand même essentiel !).

[Je suis toujours gênée d’avoir à juger le dessin d’un professionnel sachant que je suis incapable de dessiner quoique ce soit, mais je me dois de donner mon avis le plus honnêtement possible.]

J’ai trouvé le dessin approximatif, tous les personnages (et surtout les hommes, car pour les femmes les différentes coiffures aident à s’y retrouver) se ressemblent beaucoup trop.

Pour Sartre, ça allait. Il a un physique assez atypique on va dire, et par conséquent le strabisme accentué et la bouche charnue aidaient pas mal. Mais les autres, j’étais à chaque fois obligée de regarder la fin de l’ouvrage (où les auteurs ont gentiment fait l’inventaire de tous les personnages avec le dessin correspondant) sinon je ne savais absolument pas si j’avais affaire à Camus ou à Jeanson….. Sans compter Pontalis qui ressemble trait pour trait à Sartre avec des lunettes carrées ! qui a dit : « elle est pas très physionomiste celle-là ! » ??


conclusion

Un album assez sympathique à parcourir retraçant la vie de Jean-Paul Sartre de manière assez fidèle. Tous les aspects sont abordés : son enfance, ses études, ses amours, son oeuvre et ses engagements politiques. Je regrette toutefois de ne pas avoir accroché avec le graphisme de la B.D, des dessins pas assez précis ne m’ont pas permis d’entrer complètement dans l’histoire.

note 3

Dix petits nègres ~ Agatha Christie

Titre : Dix petits nègres

Auteur : Agatha Christie

Edition : Hachette

Nombre de pages : 284


le résumé

Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l’île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l’élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s’élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes. Un des convives s’étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l’île, parmi les convives ?


mon avis

Livre lu dans le cadre du Bookclub Livraddict de Juillet et qui rentrait aussi dans une des consignes du French read-athon (voilà qui s’appelle faire d’une pierre deux coups !)

Un livre qui attendait dans ma pal depuis un moment, une envie de lire un classique, un bookclub qui avait pour thème un livre qui se déroule en été…. les conditions étaient réunies pour que je me lance dans ce livre que beaucoup qualifient de chef-d’oeuvre !

Oh, mon Dieu, je me suis pris une claque monumentale !!

Au début, j’ai eu un peu peur. En effet, dès les premières pages Agatha Christie nous dresse le portrait de tous les personnages de l’histoire un peu les uns à la suite des autres et plante le décor et je me suis dit « ouh la ! y’a trop de personnages, je vais m’embrouiller ! ».Mais que nenni….(j’ai toujours rêvé de pouvoir placer cette expression venue d’un autre âge quelque part, voilà qui est chose faite !).

Les personnages prennent vie peu à peu sous la plume de l’auteur, on imagine leurs visages, leurs silhouettes, leurs façons de se mouvoir et on est tout simplement embarqués.

Puis l’intrigue du roman s’immisce dans le récit, les questionnements s’enchaînent rythmés de twists et de suspense à n’en plus finir.

C’est bien écrit, c’est classe avec un côté british ambiance début de 20ième siècle qui n’a pas été pour me déplaire. (Les personnages s’arrêtent tous de réfléchir à 5 heures pour prendre un thé, so precious !!)

Y’a pas à dire on est un maître du suspense ou on ne l’est pas (et en l’occurence, ici, le maître est une maîtresse !).

De bons auteurs de policier ou de suspense, on a la chance d’en avoir aussi de nos jours mais je dois avouer que j’ai trouvé très appréciable de ne pas tomber sur une scène de sexe toutes les 30 pages (scène de sexe qui bien souvent n’apporte rien à la trame narrative), c’est sans doute mon côté « old school ».

Un livre qui se lit, qui se savoure et qui se partage.


conclusion

Une chronique de blog ne reflètera jamais assez l’enthousiasme qui m’anime pour vous parler de ma lecture.

Si vous aimez les bons livres (avec une langue et un style soignés), si vous appréciez les personnages travaillés (des personnages qui vous marquent par leur personnalité et qui servent tous, chacun à leur manière, à faire avancer l’histoire), et si vous êtes fan de suspense et de rebondissements en chaîne, je n’aurais qu’un mot : lancez-vous ! (oui, je sais ça fait deux mots)

note 5

C’est lundi, que lisez-vous ?~3

Me revoilà avec le rendez-vous hebdomadaire « C’est lundi, que lisez-vous ? ». Vous pouvez retrouver le récapitulatif sur le blog de Galléane .

Il s’agit de faire le point sur nos lectures de la semaine passée, nos lectures en cours et celles à venir.

lecture passée

martin page

lecture en cours

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y en a pas mal de prévus, ceci est du à la semaine spéciale French Read-athon !

lecture prochaine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, que lisez-vous cette semaine ?